lundi, novembre 20, 2017
Cannabis actualités

FIBROMYALGIE : Le patch au cannabis, un dispositif complémentaire prometteur contre la douleur ?

Le patch à base de cannabis qui soulage la douleur neuropathique, en particulier dans la prise en charge de la fibromyalgie est-il juste une opportunité de marché ou une vraie nouvelle méthode pour soulager la douleur ? Au carrefour des effets antalgiques démontrés du cannabis, et d’un mode galénique adapté aux douleurs locales comme à la sensibilité exacerbée du SNC caractéristiques de la fibromyalgie, le patch semble aujourd’hui, sur le papier et dans l’attente de premiers résultats d’essais cliniques, un dispositif thérapeutique complémentaire prometteur contre la douleur.

 

Différentes études sur l’usage thérapeutique du cannabis rappellent que la plante est utilisée comme remède depuis des décennies. Sa valeur médicinale est aujourd’hui bien documentée en particulier dans le traitement des troubles psycho-neurologiques, des rhumatismes, de l’insomnie, du cancer du sein et d’autres troubles.

 

Le principe d’un patch à base de cannabis qui délivre ses principaux principes actifs (CBD : cannabidiol ou THC : Δ-9-tétrahydrocannabinol) directement dans la circulation sanguine sous forme de doses, en évitant l’épate du métabolisme par le foie apparaît donc comme un mode galénique prometteur, avec l’avantage d’une forte biodisponibilité, qui permet plus d’effet avec moins de patchs. Le patch diffuse en effet plus lentement la dose d’agent actif qu’en fumant par exemple, ce qui entraîne un pic soudain et trop rapide pour éliminer la douleur sur un plus long terme. Quels que soient les principes actifs délivrés, les patchs entraînent des effets pouvant perdurer plus de 8 à 12 heures.

En 2016, Cannabis Science lançait son patch au cannabis pour le traitement de la fibromyalgie, la neuropathie diabétique, la douleur neuropathique, et d’autres conditions médicales qui entraînent une douleur insupportable. Comme d’autres patchs, ce timbre transdermique permet une libération du médicament au patient mieux contrôlée que d’autres types de délivrance de médicament (orale, topique, intraveineuse, intramusculaire). Le médicament pénètre lentement dans la circulation sanguine au site de douleur chronique et pénètre ensuite dans le système nerveux central pour apporter un soulagement de la douleur. Selon le laboratoire, les patients qui « s’auto-méditent » confirment cet effet de soulagement sur ces sites spécifiques des douleurs chroniques.

 

 

Le CBD plutôt que le THC : de nombreuses études ont montré que le THC entraîne certes un effet « euphorisant » mais active les voies du système nerveux central qui empêchent l’envoi de signaux douloureux au cerveau. D’autres ont associé la prise de cannabis à la réduction des douleurs neuropathiques. Ici le patch diffuse le CBD, actif contre la douleur mais dépourvu d’effet psychotique. L’agent est « naturel » au contraire des opioïdes de synthèse et enfin, le besoin est immense : la fibromyalgie et les neuropathies périphériques affectent plus de 2% de la population.

Source : Santélog le 18/10/2017

Vous aimez cet article? Partagez-le

Laisser une réponse