Les effets du cannabis sur le cœur et le cerveau

Le cannabis est un stupéfiant fort. Il agit rapidement sur notre corps humain, surtout au niveau du cerveau et du corps. Étant une drogue, le cannabis peut provoquer de mauvais risques pour le corps. Toutefois, il présente aussi certains avantages. Quels sont, ainsi, les effets du cannabis sur le cœur et le cerveau ?

Le cannabis diminue le risque de tumeur du cerveau.

Le cerveau est l’un des parties les plus importantes et les plus actives du corps. C’est pourquoi, il peut facilement subir des troubles. En effet, il est exposé à de nombreux phénomènes tels que le surmenage, les tensions ou au pire, les tumeurs.

Le cannabis est notamment un excellent remède contre ces derniers. Grace à ses actifs puissants, il est capable de régénérer les cellules du cerveau. Il élimine les cellules cancéreuses et les remplacent avec de nouvelles cellules. Il prévient donc contre le développement d’un risque de tumeur.

S’ajoutant à cela, le cannabis récréatif renforce le câblage des neurones. Il favorise la connectivité entre le cerveau et les nerfs. Cependant, cela n’est avantageux que pour les fumeurs occasionnels. Ce câblage est effectivement limité et peut se détériorer avec le temps, si le consommateur est dépendant de la drogue.

Enfin, le cannabis a un bon effet psychologique. Il détend et aide l’utilisateur à mieux se relaxer. Dès sa première consommation, le fumeur ressent une sensation d’apaisement et de relaxation.

La consommation régulière de cannabis entraîne le dysfonctionnement du cerveau

Certes, le cannabis apporte certains bienfaits sur le cerveau. Il aide même à lutter contre certaines maladies comme la maladie de Parkinson, l’Alzheimer ou l’épilepsie. Cependant, cela n’est justifié que pour un usage occasionnel. Lorsque la consommation atteint la phase de la dépendance, le cannabis devient nocif pour le cerveau. En effet, il entraîne un trouble de fonctionnement de ce dernier. Cela commence par un manque de concentration, un manque de discernement jusqu’à la déconnexion avec la réalité. En cas d’absence de traitement, il pourrait même provoquer l’euphorie ou la folie.

De même, il dégrade petit à petit la réceptivité du cerveau. Une consommation répétée de cannabis ralentit l’activité du cerveau. C’est pourquoi, les fumeurs chroniques ressentent souvent une perte de mémoire ou un retard d’agissement, que ce soit au niveau physique ou émotionnel. Il provoque aussi une profonde dépression chez la personne qui le consomme.

Bref, le cannabis n’apporte que des bienfaits à court terme pour le cerveau. À la longue, il devient nocif et peut provoquer la dégradation du système nerveux et cervical.

Le cannabis est aussi mauvais pour le cœur.

Le cannabis n’a pas seulement d’effets sur le cerveau. Il s’attaque également au système cardiaque, et même à d’autres parties du corps.

Selon des études, les fumeurs réguliers de cannabis sont susceptibles de subir plus d’infarctus par rapport aux non-fumeurs. Cette situation s’explique par la présence des plaques d’athéromes dans le cœur. Or, ces derniers favorisent la réduction des lumières artérielles, et provoquent ainsi des lésions coronaires, sources d’infarctus.

La prise régulière de cannabis augmente aussi la pulsation cardiaque. Si la pulsation cardiaque d’une personne normale varie, entre 50 à 70, celle d’un fumeur chronique peut monter jusqu’à 140 pulsations par minute. De plus, la fumée du cannabis produit beaucoup de monoxyde de carbone. Le cannabis bloque ainsi, la bonne circulation de l’oxygène à travers le corps. Et quand le cœur est bouché, son fonctionnement ralentit. Le patient devient donc moins actif. En addition, il ressent une sensation de manque, de solitude.

Pour conclure, le cannabis est une drogue dangereuse. Il ne faut le consommer qu’à titre occasionnel et pour des raisons spécifiques comme la thérapie, par exemple.

Qu’est-ce qu’un « bad trip » ?
Les effets secondaires à la prise de cannabis