Qu’est-ce qu’un « bad trip » ?

La drogue comme le cannabis est souvent source de multiples risques et méfaits. Le « bad trip » en est la preuve. Connu comme étant désagréable, ce sentiment va pourtant toucher de nombreux consommateurs de cannabis. Mais de quoi s’agit-il ? Et comment l’éviter ?

Le bad trip : c’est quoi ?

Le bad trip est un terme en anglais. Il signifie « mauvais voyage » en français. Malgré sa signification, cette expression est surtout utilisée en matière d’hallucinogène.
Le bad trip se définit comme un état psychotique, caractérisé par l’angoisse et l’anxiété. Il intervient surtout après la consommation d’une substance. En d’autres termes, il s’agit d’une sorte de dépression temporaire subi par le consommateur.

Le bad trip fait partie des effets indésirables du cannabis. Il se manifeste souvent par des crises de phobie, des crises de panique ou de la paranoïa. Il peut aussi provoquer d’autres types d’effets comme le manque de concentration, la perte de mémoire ou un trouble comportemental. S’ajoutant à cela, le bad trip va produire des hallucinations. Il est donc fréquent de voir un dépendant de la drogue, dire des choses insensées ou parler bizarrement.

Le bad trip dure généralement 2 à 3 heures. Cependant, dans le cas d’une dépendance chronique, il peut durer éternellement. Le fumeur devient alors fou et perd le contrôle de sa vie.

Cet état s’accompagne aussi de nombreux effets physiques comme la nausée, le vomissement, des sueurs, une pulsation cardiaque élevée ou une palpitation au niveau du corps. Il peut même causer un infarctus en cas de résistance.

Comment se comporter en cas de bad trip ?

Le bad trip est un risque qui peut arriver à toute personne consommant du cannabis. Il faut donc y remédier le plus tôt possible, c’est-à-dire dès que les premiers symptômes interviennent.

En cas de bad trip, le premier réflexe à adopter est de rester calme. Pour y parvenir, il vaut mieux sortir et respirer de l’air frais. Cela aide à apaiser les angoisses et l’anxiété. Il faut également prendre de l’eau bien froid, pour mieux se rafraîchir. Si les effets ne s’arrêtent pas ou pire, s’intensifient, il est préférable de consulter un médecin. D’ailleurs, cette dernière est la meilleure solution face à ce problème.
Il se peut que le patient ressente toujours certains malaises après plusieurs heures. Il faut donc se relaxer. Un repos d’un à deux jours permettra au patient de se rétablir complètement.

Comment éviter le bad trip ?

Le bad trip est un état sérieux et dangereux, qu’il ne faut pas prendre à la légère. Heureusement, il est possible de l’éviter, bien avant de consommer la drogue.
Pour commencer, il faut impérativement se renseigner sur le produit consommé. En effet, plus il est fort, plus il est susceptible d’entraîner un bad trip. Il faut donc s’informer sur ses origines, ses composants, et même sur son fournisseur. Et si possible, il ne faut prendre que les cannabis légaux et autorisés par la loi. On ne peut jamais savoir ce qu’il y a dans les drogues illégales.

Ensuite, il faut consommer le cannabis dans un lieu propice, avec de bonnes compagnies et un bon état d’esprit. Pour réduire au mieux le risque de bad trip, le cannabis doit être fumé sur un endroit aéré, avec un paysage naturel et frais. En ce qui concerne le consommateur, il doit avoir un comportement optimiste et joyeux. On a souvent tendance à prendre de la drogue lorsqu’on est malheureux. Pourtant, cela ne fait qu’augmenter le risque d’angoisse et d’anxiété.

Enfin et non le moindre, il faut éviter de prendre du cannabis régulièrement. Cela ne fait qu’engraver la santé, tant au niveau physique que morale.

Les effets secondaires à la prise de cannabis
Les effets du cannabis sur le cœur et le cerveau